Accueil » Sites et lieux de visite » Eglise de l'Assomption Notre Dame à Noyers-Bocage

Eglise de l'Assomption Notre Dame à Noyers-Bocage

La reconstruction de la commune est confiée à deux personnes, un architecte urbaniste Gilbert Hallier et un architecte en chef, Pierre Dureuil. Chaque ville sinistrée devait désigner un urbaniste en chef et un architecte en chef, les activités du second étant logiquement soumises au projet général établi par le premier. L’architecte en chef, devait coordonner les projets de ses confrères chargés d’un îlot ou d’un immeuble et de vérifier la conformité avec le Plan de Reconstruction et d’Aménagement.

C’est l’architecte Charles Musetti qui fut spécialement chargé de la reconstruction de l’église, complétement ravagée par des tirs d’artillerie
En février 1947, Gilbert Hallier présente le nouveau plan d’urbanisme. Il propose le déplacement du bourg plus au sud, pour se rapprocher de la nationale
L’ancienne église de style gothique était entourée par le cimetière. Alors que le cimetière conserve son emplacement, l’église est déplacée avec le bourg plus au sud.
Charles Musetti, propose un plan en croix latine, un grand comble à deux pans en ardoise surmonté d’une grande flèche. L’édifice sera surhaussé et dominera la place du village.
Les plans définitifs sont réalisés en 1954.

La structure est en béton armé, doublée d’un parement en pierre calcaire de Bourgogne, la totalité de la toiture est faite d’ardoises d’Anger. Les trois nouvelles cloches sont conçues à partir de la fonte des anciennes et installées en 1955 par la fonderie Cornille Havard située à Villedieu-les-Poeles. La structure du clocher et le système d’électrification des cloches (appareils de mise en volée et de tintements, minuterie) ainsi que l’horloge sont le travail de la société Briard Roy basée à Sainte-Austreberthe près de Rouen, toujours en activité aujourd’hui. Le gros du chantier est terminé à la fin de l’été 1956, la consécration a lieu en septembre 1956.

Comme pour de nombreuses églises reconstruites, l’espace liturgique a été repensé pour que les fidèles soient plus proches du ministre du culte, la nef et le chœur ne font qu’un. C’est Auguste Musetti, le cousin de l’architecte, qui sculpta l’autel, les fonds baptismaux, le chemin de croix et les bas-reliefs à l’entrée.
La fresque située dans le baptistère est de Noel Feuerstein. Elle représente les anges supportant les signes du baptême. Il s’agit d’une peinture à l’eau sur mortier réalisée en 1958.

Paul Martineau, maître verrier, originaire de Saint-Rémy-lès-Chevreuse, réalisa les vitraux. Il faisait partie d’un collectif appelé « Artisans du Sanctuaire (Un groupe de jeunes artistes) ».
Le Christ monumental en feuilles de cuivre est une œuvre de Roland Guillaumel (1926-2014).

Nous trouver

Place de l'église, Noyers-Bocage 14210 Val-d'Arry
Itinéraire