Accueil » Le blog » Les animations pour Noël

Les animations pour Noël

Le temps s’est assombri et les journées sont plus courtes. Venez donc vous réconforter et profiter des animations de Noël dans le bocage. Que vous soyez croyants ou non, fin gourmets, passionnés de bricolage et de décoration ou simplement émerveillés par cette fête, il y en a pour tous les goûts.

Les marchés de noël

  • Dimanche 4 décembre : Marché de Noël de Caumont-sur-Aure à l’occasion du 23ème Salon de la Gastronomie de du Vin et son Marché de Noël de 10h à 19h
  • Samedi 10 et dimanche 11 décembre : Marché de Noël de Condé-sur-Noireau
  • Samedi 10 décembre : Marché de Noël à la Cour Anteol à Saint-Pierre-la-Vieille : Rendez-vous au centre équestre de 16h à 20h. Vous y trouverez des exposants locaux et des stands de vin chaud et marrons grillés
  • Samedi 17 décembre : Marché de Noël de Saint-Germain-du-Crioult

Animations

  • Du samedi 17 décembre au dimanche 8 janvier, découvrez également des crèches animées dans les églises du Locheur et de Noyers Bocage tous les jours de 11h à 19h.
  • Du mercredi 28 au vendredi 30 décembre, le Théâtre du Préau organise son festival Les Feux de Vire. Au programme de cette 4ème édition : des spectacles pour petits et grands, une sieste musicale, des contes déambulatoires, et toujours des instants privilégiés de partage…
  • Jusqu’au dimanche 29 janvier, retrouvez des crèches animées à Saint-Denis-de-Méré du vendredi au dimanche de 14h à 18h

L’anecdote : ça s’est passé à Noël en 1066 

Couronnement de Guillaume le Conquérant qui devient Guillaume Ier roi d’Angleterre, Noël 1066 ; miniature extraite du Flores Historiarum, XIIIe siècle. Bodleian Library, Université d’Oxford.

Le 14 octobre 1066, Guillaume, Duc de Normandie, remporte la bataille d’Hastings. Les combats furent terribles, on estime à 2 000 morts du côté normand et 3 000 du coté anglais. Un commando de chevaliers réussit à tuer Harold Godwinson, roi d’Angleterre et grand rival de Guillaume.

Guillaume se rend ensuite à Cantorbery, ville où se trouve la cathédrale de l’archevêque Stigand, le premier homme d’Église d’Angleterre, au pouvoir et à l’influence considérable. Mais ce dernier a fui et s’est réfugié à Londres. Avec quelques grands notables, il prend la décision de couronner Edgard Aetheling, un autre prétendant au trône, mais le projet est avorté avec l’arrivée des Normands.

La capitale protégée par des murailles ne compte pas se rendre facilement. Guillaume et son armée encerclent la ville, pillent et incendient les villages alentours. Le siège de Londres est rarement évoqué et fut certainement sanglant. Exsangues, les grands aristocrates et les hommes d’églises anglo-saxons finissent par prêter allégeance à Guillaume. Il n’est pas impossible que le morceau manquant de la Tapisserie de Bayeux évoquât cet épisode.

C’est le moment pour Guillaume d’être couronné, et ce sera le 25 décembre, jour de la Nativité. Le couronnement est prévu à l’Abbaye de Westminster. Les préparatifs prennent plusieurs semaines. On procède à des répétitions pour éviter tout imprévu. Le duc méfiant, met en place un cordon de sécurité tout autour de l’église. En cas d’émeute ou d’attaque, de nombreux chevaliers normands se tiennent prêts à l’extérieur.

La cérémonie est animée par l’Archevêque de York, Ealdred, qui s’exprime en anglais et par l’évêque de Coutances, Geoffroy, qui s’occupe de la traduction en normand. Pour se faire comprendre de ses nouveaux sujets, Guillaume prêta serment sur les Evangiles en anglais. Et le drame arriva. Les deux évêques demandent au public s’il consent à avoir Guillaume comme roi, l’assistance répond d’une voix unanime, les « yes » et les « oui » résonnent dans la cathédrale. Les acclamations font un boucan d’enfer, les normands chargés de la sécurité croient à une émeute à l’intérieur de l’église et mettent le feu aux maisons voisines, provoquant un grand incendie. C’est la grande débandade, les participants sortent de la cathédrale et fuient, mais la cérémonie continue tant bien que mal. Guillaume reçoit comme le veut la coutume : l’onction, le sceptre et la couronne.

Cet évènement est perçu comme un mauvais présage mais Guillaume parvint à régner pendant 20 ans. Ce couronnement marque le début d’une nouvelle dynastie anglo-normande qui engendra au douzième siècle la dynastie des Plantagenets.

Article publié le mardi 22 novembre 2022